Actualité
Future PLC logo 27112011 01.jpg

Le groupe de presse Future a un avenir encore incertain

par
Source: Future PLC

La santé de la presse écrite se dégrade de plus en plus, même chez nos voisins britanniques et américains. Chacun essaie de survivre comme il peut.

L'année fiscale de Future PLC n'est pas des meilleures. Après le départ de Stevie Spring et John Bowman, respectivement chef exécutif et responsable financier de l'entreprise, le groupe de presse international (magazines et sites internet de jeux vidéo, motos, musique...) était amené à disparaître. En effet, la firme répertorie une diminution des revenus ainsi que des pertes croissantes sur sa dernière année fiscale (qui s'est terminée le 30 septembre dernier) . Ainsi, le chiffre d'affaires est de 141,7 millions de livres (165.3 millions d'euros), ce qui représente une baisse de 6% par rapport à 2010, alors que les dettes de la société ont augmenté de 59 %, s'élevant donc à 11,8 millions de livres (13.8 millions d'euros).

Une solution provisoire a été trouvée, mais la casse n'est pas finie et la survie de Future PLC est toujours remise en cause. Le groupe de presse magazine est amené à fusionner les opérations de ses branches britanniques et américaines. Au Royaume-Uni, les revenus venant du digital ont augmenté de 36 % pour le groupe, compensant les pertes dûes à la presse écrite, alors qu'aux Etats-Unis les pertes sont trop importantes à cause de la version physique des magazines de jeux vidéo de Future PLC.

Dans l'espoir de se relever, le nouveau dirigeant, Mark Wood, insuffle un vent de dynamisme :

Étant donné le succès du digital au Royaume-Uni, nous avons fait un pas en avant en réorganisant la compagnie. Les opérations américaines et britanniques vont fusionner afin de créer une seule ligne de produits mondiale. Ces changements vont permettre d'être plus efficaces et de revenir à une rentabilité pour l'entreprise américaine (d'ici 2013).

Mark Woods continue en abordant le thème du digital. Il veut ainsi développer la version non physique de ses produits (en l'occurrence, les sites internet), ce qui a pour but d'agrandir l'audience. Ses magazines et sites sur notre loisir comme PlayStation Official Magazine, Official Xbox Magazine, Edge, GamesRadar.com, et bien plus encore vont-ils survivre ? La pérennité de Future PLC est-elle assurée avec ces solutions ?

opmcover-snake-mgs- image-1

Commenter 6 commentaires

Furior_1
Bonjour,

C'est bien dommage pour ce groupe, car leurs magazine étaient vraiment de qualité.

Ceci dit le déclin de la presse papier est inévitable dans le domaine du jeu vidéo: les lecteurs étant majoritairement technophiles, ils trouvent leurs infos sur Internet de manière instantanée et sans débourser un centime, là où il leur faudrait payer pour lire du réchauffé.

Reste que ces magazines sont souvent bien plus professionnels dans leur façon de rédiger les articles, mais ça après tout certains s'en contrefoutent.

Merci pour la news.

PS: Et au fait en français on dit "numérique" et pas "digital(e)".
Signaler Citer
Tetram
Furior a écrit:Bonjour,

C'est bien dommage pour ce groupe, car leurs magazine étaient vraiment de qualité.

J'ai failli m'étouffer en lisant ça...

Future Press, pour moi, c'est :
- la mort de PC-Soluce, un magazine orienté soluce de jeu qui avait un ton irrévérencieux sur la moitié du mag consacré aux news et aux dossiers. Lorsqu'il a été racheté par future Press, la maison mère a demandé de supprimer les news. Le magazine est mort 4 mois plus tard.

- la mort de Joystick. A l'arrivée de Future Press, le mag s'est retrouvé avec des pression de la direction pour bien noter les blockbusters. La pression était énorme. Une bonne partie de l'équipe, dont le redac-chef sont partis et on fondé CanardPC.

La mort de la presse écrite pour les jeux vidéos a une cause très simple : 95% des mag sont des trucs à la solde des editeurs. Il reste (presque) plus que Canard PC et son supplément console, et encore, ils rament à cause de cette mauvais image justement collée à la presse écrite...

Et puis faut dire que 5€ le mag, ça fait quand même cher...
Signaler Citer
chaton51
tetram je te cite : " La mort de la presse écrite pour les jeux vidéos a une cause très simple : 95% des mag sont des trucs à la solde des editeurs. "


==> c'est pas forcément tres différent sur le net.. ahhh il est loin le temps des années 90 ... ou quand un jeu etait mauvais il suffisait juste de le dire !
Signaler Citer
kael34
:Mode troll on :

On le dit bien que MW3 est mauvais x)

:Mode troll off:


Non plus serieusement, j'ai ete abonné au playstation magazine c'etait super mais ça revenez vachement cher 6,90€ le magazine . Le magazine on le lisait en 4h ^^. (bon perso je revenez tjrs sur les article car souvents ils etait bien foutu et ça permettais de rever un peu ^^. ) Mais ça doit faire plus d'un an que j'ai pas acheter de magasine , car faut passez dans un bureau tabac etc . alors qu'on peut avoir la news sur le net :)
Signaler Citer
Furior_1
Tetram a écrit:J'ai failli m'étouffer en lisant ça...
Comme quoi, il aurait peut-être mieux valut que tu ne fasses pas que "faillir"...

PC Soluce c'était un torchon rédactionnel (en plus d'être horriblement cher). Franchement, on peut le comparer aux journaux locaux (presse-écrite bien entendue), à relater des trucs inutiles sur la mort du chat de Mme Germaine, 47 ans et qui souffre aussi de la gangrène des orteils; grosse photo pleine page mal-cadrée à l'appui et un titre aussi prétentieux que peu racoleur (des écritures, mais pas de trop,il ne faudrait surtout pas que le lecteur se perde dans un flot de mots construits, mais par contre des articles soporifiques de 3 lignes et placés sans aucun soucis de la mise en page, ça oui).

Bref, une daube.

La référence sur pc c'est PC JEUX (ho, et devinez à qui ça appartient ? Future, en plein dans le mille).

Ensuite Joystick était pas mal, disons mieux sur le fond et la forme que PC soluce, mais ça ne cassait pas des briques (toujours ce foutoir et ces infos + ou - inutiles).

Canard PC - connais pas, je ne me prononcerai pas.

Reste aussi que la référence à mon avis sur Playstation c'est (c'était ? - je n'en ai plus acheté depuis le temps de la PS2 et ça a eut le temps de changer) Playstation Magazine.
Signaler Citer