Actualité
1

[DOSSIER] Les éditeurs tiers abandonnent-ils la PSP ? A-t-elle un avenir

par
Source: Goldensun

Le magazine EDGE vient de mettre en ligne une analyse très complète qui tente de faire le point sur l'avenir de la PSP.

EDGE a mis en ligne une analyse du marché actuel des ventes de jeux. Plus principalement des ventes de jeux PSP pour essayer de définir si, oui ou non, les éditeurs tiers abandonnent la PSP.

Trouvant cette analyse plus qu'intéressante, nous avons décidé de vous la traduire dans son intégralité (notez que nous avons conservé l'utilisation de la première personne dans l'analyse, mais les paroles sont bien entendu celle de la rédaction de EDGE).

 

Voici l'analyse entièrement en français :

Lorsque Sony a appelé à un meilleur support des éditeurs tiers sur sa console portable, un étrange mouvement a commencé à se faire ressentir. Un constructeur de jeux faisant appel ouvertement aux éditeurs tiers, voici quelque chose d'assez rare.
 

Cela a eu pour effet de mettre en avant la question suivante : "A quel point le support des éditeurs tiers est t-il décevant ?"

Nous nous la sommes posée et pour y trouver une réponse, nous avons analysé entièrement le calendrier de la console pour voir si les éditeurs tiers négligeaient vraiment la console, qui approche maintenant de ses quatre ans (NDLR: la PSP est sortie en décembre 2004)

Nous avons aussi essayé de trouver des réponse à quelques questions supplémentaires, telles que : "comment la PSP s'est-elle portée avec son contenu exclusif ?" ou encore "si les éditeurs tiers abandonnent vraiment la PSP,  quelle en est donc la raison  ?"

Nous nous sommes aussi interrogés sur la réaction de Sony face à cela.

Note : Nous avons essayés d'être généreux avec notre définition de contenu exclusif, mais la PSP est connue pour avoir des versions légèrement différentes de jeux existant déjà sur d'autres consoles, ce qui rend la mise en place d'une liste de réelle exclusivités difficile.

En ce qui concerne les jeux exclusifs temporairement, nous n'avons pas prêté attention au fait que les jeux aient été adaptés sur une autre console quelques temps après, comme Grand Theft Auto: Liberty City ou encore Twisted Metal: Head On.

Le nombre total de sorties pour 2007 est basé sur les chiffres de NPD. Pour les jeux de 2008, ceux-ci sont basés sur diverses sources, incluant les listes des revendeurs. Pour les jeux encore non sortis, les chiffres sont basés sur les dates de sorties estimées. Dates qui peuvent changer à tout moment.


Une petite note sur le matériel

Avant de parler des ventes de jeux, il est important de faire quelques analyses rapides sur l'évolution du nombre de PSP sur le marché. Comme les statistiques de NPD révélées au public sont valables depuis le lancement de la PSP, nous savons que depuis le lancement de la console à la fin de l'année 2006 ; 6,65 Millions de PSP ont été vendues aux Etats-Unis.
En 2007, 3,82 millions d'unités ont été vendues.
Ces chiffres peuvent être facilement utilisés pour définir le nombre de ventes, année sur année, de la console. Environ 1,8 millions de PSP ont été vendues fin Août 2008 aux Etats-Unis.

Il faut garder en tête que les ventes de consoles augmentent beaucoup durant les périodes de vacances. On peut comparer ce chiffre de Sony durant la même période en 2007 : 1,6 million de PSP vendues.

Les chiffres nous montrent que les ventes de PSP augmentent tous les ans, ce qui est positif pour une console en bonne santé économique.
 


Sorties de jeux annuelles sur PSP

Commençons par l'information la plus générale. C'est aussi l'information la plus alarmante.



Les années 2005 et 2006 semblent normales, en route pour de bonnes ventes de consoles.

Bien que les sorties de jeux sur la console aient commencé lentement (du fait que les développeurs débutaient sur la console) la maitrise de la console a augmenté et le nombre de jeux aussi. Résultat, en 2006, 2 fois plus de jeux qu'en 2005.

En 2007, il aurait normalement fallu espérer une augmentation du nombre de sorties. Toutefois, ce ne fût pas le cas, et en 2007 les ventes de jeux ont baissé de 17%.

Mis à part, cela ne serait pas trop grave. Mais l'année 2008 est bien plus effrayante.

Il est important de noter de nombreuses choses pour l'année 2008, la manière de compter est différente (cela est basé sur les dates de sorties annoncées et ne prend donc pas en compte les non-annoncées), ce qui pourrait avoir une incidence sur les chiffres.

Toutefois, même en prenant ça en compte, l'année 2008 n'a généré que peu de jeux en plus que durant l'année de la sortie, qui ne durait elle que 10 mois.

Il y a une baisse de 40% face à 2007.




En regardant mois par mois, on voit très bien que les sorties de jeux sont en baisse.



Pour avoir des chiffres plus parlant, nous avons pris en compte les ventes sur un mois de chaque année. Le mois de Mars est un bon exemple, car il s'agit historiquement d'un mois prolifique pour la console et permet donc une comparaison avec les données de 2008.

Ce qui amène à un constat : la situation de la PSP est encore plus grave qu'on ne le croyait.
 


Les exclusivités

Le nombre d'exclusivités a lui aussi baissé. Il est plus crédible de regarder le pourcentage de jeux exclusifs sur l'année. Ce graphique montre les exclusivités totales et celles dans le temps :



A nouveau, les années précédentes sont meilleures pour la PSP. Le nombre d'exclusivités pour la PSP a démarré fortement, ce qui est normal vu qu'il s'agit de la période de sortie de la console. Il est raisonnable de s'attendre à voir ce chiffre baisser depuis cette période mais celui-ci, s'il reste stable, signifierait que les éditeurs ont un véritable désir d'exploiter la console plutôt que de développer des utilitaires qui permettraient de porter simplement un jeu multi-plateformes.

Bien entendu le nombre de jeux exclusifs a baissé avec le temps, montrant que les éditeurs pensent tout simplement que développer des jeux uniquement pour la PSP n'est pas intéressant.
C'est un indicateur que les éditeurs tiers ne considèrent pas la console comme élément fort mais plutôt comme une simple possibilité d'extension de leurs ventes d'un jeu. (NDLR: notez que un grande partie des éditeurs en sortent même plus leurs jeux multiplateformes sur PSP actuellement)

 

Un exemple pour les éditeurs tiers
 

Tout le monde a besoin d'un exemple. Mais Sony agit-il comme un bon exemple en ce qui concerne les sorties sur PSP ?

Regardons les ventes annuelles pour SCEA et SOE :



On peut facilement voir dans ces chiffres la politique de Sony de ces dernières années.

L'année 2005 était l'année de la PSP, ce qui signifie que SCE et SOE ont déployé un certain nombre de jeux pour faire tenir le marché pendant que les éditeurs tiers s'occupaient du développement...

En 2006, le support des éditeurs tiers est arrivé, permettant à Sony de se concentrer sur d'autres choses, comme améliorer le déploiement de la PS3.

2007 était la première année de la PS3 sur le marché américain et européen et il est facile d'imaginer que Sony ait détourné l'attention portée sur sa petite console vers la nouvelle.

Ensuite vient l'année 2008, l'année où Sony trouve le support des éditeurs tiers "décevant". Ainsi, au lieu d'une baisse du support des éditeurs tiers, nous en voyons une hausse. Cela signifie aussi que le plus haut pourcentage de jeux prévus sur la consoles étaient développés en interne. Ce qui a pour conséquence de faire apparaître le support des éditeurs tiers comme faible.

Sony aurait pu plus s'investir dans les jeux développés en interne pour la plupart des années, mais les chiffres montrent que la console n'est aucunement abandonnée. Le lancement de la PS3 a causé une forte baisse des jeux développés en interne, mais des jeux tels que God of War : Chains of Olympus ou encore Resistance : Retribution sont encore de gros titres. Avec de tels jeux, Sony essaie de montrer aux éditeurs tiers que de grosses licences peuvent marcher sur la PSP.

Mais les éditeurs tiers l'entendront-ils de cette oreille ? Actuellement, ce n'est pas le cas !



Pourquoi une telle baisse ?

On peut remarquer que ces derniers temps, les éditeurs dépensent moins d'argent dans le développement sur PSP. Il y a probablement de nombreuses raisons pour ça. Toutefois, en analysant la parcours suivi par la console, une d'entre elles sort du lot. Voyons cela en exemple.

Grand Theft Auto : Liberty City Stories s'est hissé au rang de meilleur jeu vendu sur PSP aux USA, en réalisant plus de 1.7 millions de ventes à la fin de l'année 2007. Et Grand Theft Auto : Vice City Stories s'est vendu en 700 000 unités dans sa première année.

Pris séparément, ces chiffres sont assez bons. Mais réunis, cela dévoile une désastre. Comment une telle licence peut-elle perdre 60 % de ventes d'un épisode à un autre ? Et, en comparant avec les autres épisodes, le constat n'en ait que pire : Vice City s'est mieux vendu que Grand Theft Auto III, San Andreas mieux que Vice City, et GTA IV est sur le point de dépasser San Andreas.

De plus, Vice City Stories a vu son prix baisser, et même avec cela, il n'arrive pas à dépasser son prédécesseur.

Si un éditeur regarde ces chiffres, la seule réaction possible sera : "Si Grand Theft Auto n'arrive pas à tenir son rythme sur ce marché, quelle chance a mon jeu de la faire ?". Il est alors évident que les jeux se retrouveront sur d'autres consoles.

Bien entendu, cette analyse nous ramène à nouveau à la question "Pourquoi les ventes de jeux baissent-elles alors que ce n'est pas le cas pour les ventes de consoles ?"

Il y a probablement de nombreuses réponses, mais celle qui revient le plus souvent est l'accès facile au piratage sur la console. Il est aussi important de noter qu'il y a plus de consoles actives sur le marché qu'il n'y en avait en 2005, ce qui a pour effet d'étendre le nombre potentiel de ventes de jeux PSP sur d'autres consoles.

Sans un gros titre tel que Monster Hunter pour le Japon, la PSP risque d'être hors jeu sur le marché occidental. Devenant ainsi une console que les gens achètent, mais n'utilisent jamais
 

Source : EDGE

 

Commentez ou lisez les commentaires sur cette news en cliquant ICI

Commenter 35 commentaires

[Yaourt]
Analyse très interessante merci beaucoup de la traduction !

On va revenir sur l'éternel débat "c'est la faute au piratage" mais bon...
Pour ma part je pense que les développeurs s'interessent plus a d'autres consoles qu'a la psp.

Le piratage joue, mais il ne faut pas oublier que toutes les consoles ou presque en sont victimes...

Espéront que la psp3000 relance tout ça ;)
Signaler Citer
Anonymous
Cela montre bien que les jeux sur PSP sont en train de crevé. Et pas besoin d'avoir lu se dossier pour s'en rendre compte. Il suffit d'aller dans plusieurs magasins dans le rayon PSP, pour voir que le rayon est très petit qu'il ne change pas beaucoup en quelque mois.... C'est malheureux mais c'est comme ça.

Maintenant faut pas se voiler la face, avec l'explosion d'internet et des sites qui explique comment mettre sa PSP en CF, sa doit forcément jouer sur les ventes de jeu... Après être en CF ne veut pas forcément dire que tout le monde n'achète pas de jeux.
Signaler Citer
lincruste
Chouette article, mais par contre:
Citation:
""Pourquoi les ventes de jeux baissent-elles alors que ce n'est pas le cas pour les ventes de consoles ?"
Il y a probablement de nombreuses réponses, mais celle qui revient le plus souvent est l'accès facile au piratage sur la console."

Celui-là, c'est de loin le plus discutable des arguments. A la limite j'aurais pu y croire si la Nintendo DS n'était pas elle-même si souvent piratée. Pourtant les éditeurs tiers se damnent pour développer dessus, en dépit de l'essort des linkers Slot-1.
Il y a sûrement une part de vérité, mais l'explication n'est certainement pas aussi simple. L'utilisation d'un support optique, la faible autonomie, la fragilité apparente, les choix désastreux de Sony en matière de d'importation et de bridage, le coût du développement, etc... Enfin la simple existence de la DS, avec le succès qu'elle a, suffit à détourner pas mal d'éditeurs de la portable de Sony (Ubisoft a choisi il y a longtemps entre les adaptations médiocres de Rainbow Six sur PSP et les méthodes pour arrêter de fumer sur DS).

Bon sinon, Gran Turismo PSP, Oblivion et GTA:SA Stories, ça vient? Quoi ça? Annulés? Ha ben faut pas s'étonner, après.


edit: Overgrillé par MaGiXieN
Signaler Citer
louis62
Intéressant,
Après ils ont tort mais raison à la fois,on dit c'est la faute du piratage.
Toute les consoles sont piratées tout les jeux!Alors pourquoi la PSP en prend-telle plein la gueule quand il s'agit du piratage?
Tout simplement,car c'est très facile de trouver des sites sur le net,tu télécharges,tu transferts et tu joues!
Alors le monde underground est-il entrain de faire crevé la psp?
Je pense que oui malheureusement,alors vous allez me dire toute les consoles ont de l'underground mais comme dit plus haut c'est très simple sur PSP!
Après je trouve que Sony au lieu de nous sortir une PSP par an qui nous fassent des jeux!
Mais d'après l'analyse,il y a quand même de nombreux jeux sortis sur PSP.
Mais soit c'est des bouses ou alors ils ne sortent qu'au Japon,USA et nous pauvres Europeéns nous sommes des vaches à lait!
Rien de plus pour Sony et les développeurs qui préfèrent sortir des jeux dans leur contrées que chez nous!
C'est bien dommage,et tant que Sony et les développeurs se bougeront pas leur gros c**!
Rien de bougera!
Voici mon point de vue sur la chose!
Signaler Citer
Anonymous
Salut , article fort interressant , dommage qu'il n'ai pas pousse leur recherche jusqu'a la comparaison des diverses méthode de DG de la PSP , on aurait pu voir je pense que les jeux se sont beaucoup moins vendu avec l'arrivé d'une façon simple de DG la PSP , le Kit DDC.
Et si GTA vice city stories a pris un envolle au niveaux de ces ventes , c'est certainement du a la faille du GTA non patché ^^

A+
Signaler Citer
Anonymous
Sans parler de la faille lumines où le jour elle a été découvert. Elle à cartonner sur tout les sites de ventes en ligne et rupture de stock en très peut de temps...
Signaler Citer