Actualité
Axelle Lemaire Secrétaire Etat Numérique 2

Crédit d'Impôt Jeu Vidéo : le décret pour aider le secteur français bientôt signé

par
Source: Le Figaro

Grâce à un nouveau soutien de l'État, le jeu vidéo français pourrait bénéficier d'un nouvel élan ces prochaines années.

S'il existe déjà des aides pour épauler les studios français à développer leurs jeux vidéo, celles-ci ne sont pas aussi intéressantes qu'aux États-Unis, au Canada ou en Australie, véritables El Dorados pour le milieu.

Axelle Lemaire Secrétaire Etat Numérique

Alors pour rendre le secteur plus compétitif en France, l'État a pour projet, depuis 2008, de proposer une nouvelle version du Crédit d'Impôt Jeu Vidéo (CJIV), qui allégerait les dépenses financières des différents acteurs de la profession. Concrètement, le crédit d'impôt permettrait désormais de couvrir 20 % de dépenses de la création d'un jeu vidéo, avec un seuil d'éligibilité minimal de 100 000 €, un domaine de dépenses couvertes plus large, et surtout davantage de catégories de titres couverts. Fini les titres éducatifs, les jeux destinés à un public adulte seront désormais concernés, à condition qu'ils ne proposent pas une violence extrême.

Depuis 2008, le projet a mis du temps à prendre forme. Il a pourtant été voté par le Parlement français fin 2013 et a été validé par l'Union européenne au début de l'année suivante, mais attendait d'entrer en vigueur. Axelle Lemaire, Secrétaire d'État au Numérique, a enfin annoncé la fin du feuilleton à l'occasion de sa visite à Evry Games City : le décret sera définitivement signé ce lundi 27 avril. Nous devrions donc connaître dès demain toutes les modalités et dates d'application de cette réforme qui risque fort d'aider le secteur du jeu vidéo en France.

Lors de son allocution, Mme. Lemaire a aussi annoncé qu'elle aimerait que soit apporté un peu plus de reconnaissance à l'eSport en France. Alors, le jeu vidéo, un média d'avenir sur notre territoire ?

Commenter 4 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Joker
Je me suis dit la même chose Tuxbot mais les indés peuvent faire appel au financement participatif et dépasser les 100 000€... Il ne manque plus que l'arrivée de Kickstarter. :mrgreen:
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Auxance M.
Pour Ubisoft et Focus, je doute que ça change grand chose, quoique ça pourrait aider à développer les studios français d'Ubisoft qu'on entend pas assez à mon goût.
Mais pour les structures un peu plus petite, ça pourrait clairement à l'embauche et au développement. 100 000 €, ça va assez vite, ça correspond en gros au salaire brut d'une équipe de 5-6 personnes sur un an, sans les charges. Sachant qu'il faut au moins ce nombre de personnes et au moins ce laps de temps pour concevoir un jeu de bonne facture, les projets concernés peuvent être nombreux.
Et ça pourrait aussi inciter certaines grandes boîtes à venir installer des studios en France, ce qui serait plus que sympa. Il ne faut pas aussi oublier les éditeurs, qui quand ils ne sont pas basés en France ont souvent une branche chez nous pour apporter certains jeu dans notre pays. ;)
Signaler Citer