Actualité
The Elder Scrolls Online Free To Play

Certains éditeurs imposent le format pay-to-win aux développeurs

par

Une pratique qui ne plaît pas à tous.

Le modèle free-to-play prend de plus en plus de sens depuis l'arrivée du dématérialisé et de certaines plateformes telles que les mobiles. Ce modèle économique, qui à l'origine partait d'une bonne intention, divise en raison de nombreux abus qui rendent le jeu injouable sans mettre la main au portefeuille. Plusieurs développeurs se lèvent aujourd'hui pour dénoncer certaines exactions des éditeurs, qui tentent parfois d'avoir les yeux plus gros que le ventre.

PocketGamer rapporte les dires de Pablo Cavarez, qui a tenté de trouver un éditeur pour son jeu BloodyMonkey. Ce puzzle-game qui demande au joueur d'aider le héros à retrouver son chemin au travers d'une caverne lugubre est prévu pour être gratuit au téléchargement, avec un simple achat in-app de 0,89 euro pour débloquer l'ensemble des niveaux une fois les 16 premiers tableaux d'essai terminés. Malheureusement pour Pablo, les différents éditeurs contactés durant le développement du jeu demandaient tous l'implémentation de mécanismes free-to-play par le biais d'une monnaie virtuelle, de publicités ou d'astuces payantes par exemple. Ne souhaitant pas tomber dans ce système, Pablo Cavarez a donc décidé d'être son propre éditeur. BloodyMonkey sera donc disponible le 28 mai sur iOS, Android et Windows Phone.

bloodymonkey-screenshot

Pire encore, l'histoire du studio Cliffhanger rapportée par StrategyInformer. Jan Wagner, directeur créatif, a tenté de trouver un éditeur pour son jeu Aerena: Clash of Champions. Basé sur un modèle free-to-play, il dispose bien de monnaie virtuelle, mais tout le contenu du jeu est déblocable en quelques heures par n'importe qui, sans débourser le moindre sou. Les éditeurs contactés lui ont donc tourné le dos, arguant qu'ils ne s'intéressaient qu'aux "pay-to-win".

« Nous aimons les graphismes, c'est un bon concept, nous pensons qu'il a une longue durée de vie... c'est très bien ! Mais ce n'est pas un pay-to-win, donc nous ne l'aimons pas. Nous n'allons pas l'éditer, nous prenons uniquement des jeux pay-to-win » aurait rétorqué un éditeur à Jan Wagner après la présentation de son jeu. « C'est une course qui tire la qualité vers le bas » explique ce dernier.

Aerena: Clash of Champions est d'ores et déjà disponible sur Steam et Android, et sur iOS dans certains pays... auto-édité bien évidemment.

Commenter 7 commentaires

hari-seldon
Bah les joueurs ont une enorme responsabilité. si tout ceux qui sont attiré par une apparente gratuité n'avait pas adhérer a ce principe de monnayer un consommable ou ou autre a des prix exhorbitants on n'entendrais plus parler de ce modele économique a la con. deja que les DLC sont souvent honteux...

oui des gens sont prets a payer plus qu'un jeu AAA pour juste avoir une reserve de lingot ou autre donut, des tips, pour des jeux casual au gameplay souvent au raz des paquerettes. alors qui est le plus stupide? celui qui payent sans reflechir ou celui qui tente le coup de faire du blé legalement...
Bref être un consommateur responsable et réfléchie est vital. on a ce qu 'on merite
pour ma part je boycott tout freemium sauf si un seul achat in app pour debloquer un jeu entier car je n'ai pas envie que demain ce soit la norme sur tout les support
Signaler Citer
BelphestO
hari-seldon a écrit:Bah les joueurs ont une enorme responsabilité. si tout ceux qui sont attiré par une apparente gratuité n'avait pas adhérer a ce principe de monnayer un consommable ou ou autre a des prix exhorbitants on n'entendrais plus parler de ce modele économique a la con. deja que les DLC sont souvent honteux...

oui des gens sont prets a payer plus qu'un jeu AAA pour juste avoir une reserve de lingot ou autre donut, des tips, pour des jeux casual au gameplay souvent au raz des paquerettes. alors qui est le plus stupide? celui qui payent sans reflechir ou celui qui tente le coup de faire du blé legalement...
Bref être un consommateur responsable et réfléchie est vital. on a ce qu 'on merite
pour ma part je boycott tout freemium sauf si un seul achat in app pour debloquer un jeu entier car je n'ai pas envie que demain ce soit la norme sur tout les support


voilà c'est tout!
Signaler Citer