Actualité
bouygues telecom logo

Bouygues relève encore son offre pour le rachat de SFR

par

Bouygues tente le tout pour le tout dans son ultime chance.

Alors qu'il ne reste plus qu'une poignée d'heures avant que Vivendi communique sur le rachat de SFR et son éventuel choix, Bouygues tape un dernier grand coup sur la table pour se faire entendre. Il pourrait s'agir là de la dernière chance du groupe de BTP, qui ne semble pas être vu d'un bon œil à en croire la rumeur.

Bouygues a annoncé publiquement ce matin avoir amélioré son offre de rachat. Celle-ci s'élève donc désormais à 15 milliards d'euros, soit 1,85 milliard de plus que sa dernière offre datant du 20 mars, et 3,25 milliards de plus que l'offre d'Altice-Numericable. Pour arriver à un tel montant, le groupe de Martin Bouygues a mobilisé de grands fonds internationaux, puisque participent AXA, la Caisse des Dépôts, GIMD (famille Dassault), JC Decaux Holding (famille Decaux), GIC (Fonds souverains de Singapour), Ontario Teachers’ Pension Plan Board, la famille Pinault et Reuben Brothers Ltd. En outre, Bouygues investira 850 millions d'euros en complément, et sera l'actionnaire de contrôle avec 51 % du capital du nouvel ensemble.

Parallèlement à cette nouvelle offre, Bouygues tente de mettre à mal celle de son concurrent. LeMonde rapporte en effet que Bouygues invoque un obstacle réglementaire dans l'offre du cablo-opérateur qui permettrait à Bercy d'avoir un droit de regard sur cette transaction. Coup dur pour Vivendi, qui ne doit certainement pas ignorer qu'Arnaud Montebourg, Ministre de l'économie, du redressement productif et du numérique, a une préférence pour un rachat "made in France" de la part de Bouygues, plutôt que par Altice, un groupe luxembourgeois.

Vivendi devrait s'exprimer sur le sujet dès ce soir, après la fermeture de la bourse (17h30). Il ne serait pas étonnant néanmoins que Bouygues cherche à invalider la décision par tous les moyens en cas de défaite...

SFR-logo-head

Commenter 5 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Mykkoo
Peu importe qui rachètera SFR, nous allons finir par repasser à 3 grands opérateurs mobile.

Si Numericable met la main sur SFR, Bouygues verra sa position fragilisée, et devrait s'adosser à Free voir carrément revendre sa branche mobile à Free
Signaler Citer