Actualité
Ubisoft vs Patrice Desilets head vignette

Ubisoft : Patrice Désilets traîne son ancien employeur en justice

par
Source: Game Informer

Nouveau rebond dans l'affaire Patrice Désilets et Ubisoft.

Patrice Désilets passe à l'attaque et demande des dédommagements à Ubisoft pour tous les dommages causés.

Patrice Désilets est une figure connue dans le monde vidéoludique, en partie en tant que créateur du premier Assassin's Creed. En juin 2010, il décida de quitter Ubisoft Montréal et alla proposer ses services à THQ Montréal. Toutefois, ce dernier studio ferma ses portes récemment et vendit toutes ses licences à différents éditeurs, l'ironie voulu que le projet sur lequel travaillait M. Désilets, 1666: Amsterdam, se retrouve dans les mains d'Ubisoft Montréal...

De ce fait, M. Désilets et une partie de son équipe sont revenus au studio français, mais il a rapidement été remercié et reconduit comme un malpropre à la porte sans même pouvoir récupérer ses affaires. De là, une guerre a été déclarée entre les deux parties (lire par ailleurs) et notre ami ne compte pas se laisser faire. Il attaque en justice la compagnie pour pas moins de 400 000 dollars de dommages et intérêts.

  • Remboursement de tous ses frais depuis le 7 mai 2013 (35 000 $) ;
  • Frais de départ 250 000 $ ;
  • Continuité de l'assurance jusqu'au 6 mai 2014 ;
  • Frais de transferts et de recherche d'emploi pour 25 000 $ ;
  • Préjudices d'un montant de 100 000 $ suite à la mauvaise communication de la résiliation de son contrat (et avoir insinué qu'il était parti de son plein gré).

Autre point qui fait mal à M. Désilets, c'est que l'éditeur a mis en pause 1666: Amsterdam, empêchant complètement l'utilisation de son travail, et de ce fait, il ne peut absolument rien récupérer pour le moment... L'affaire est donc dans les mains de la justice canadienne.

Patrice-Desilets_1

Commenter 10 commentaires

Avatar de l’utilisateur
ariakas
Zer01ne a écrit:Adieux Assassin's Creed :'(

euhhh, à priori, si j'ai bien compris, c'est que lui, pas les jeux qui sont arrétés.

Sinon, tout autant d'accord que je puisse être avec ce monsieur, je trouve que ces montants réclamés sont assez hallucinants.
Frais de départs: 250.000$ la vache, à ce tarif, il va pouvoir s'acheter une belle baraque !!
non mais bon, si chaque personne réclamait la même chose à son employeur, on en finirait plus.
Pour des cas plus raides que ceux là, perso, j'ai juste eu mes yeux pour pleurer et cravacher pour retrouver un job, et c'est le lot de tout le monde.
je ne sais pas comment il compte justifier 250.000$ ainsi que tout le reste, m'enfin c'est chaud
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Schadows
Protoman_X a écrit:Je comprend pourquoi la série est parti en ballon à partir du deux.
Perso, j'ai 100 fois préféré le 2nd (mais pas brotherhood & suite) au premier.
L'opus inital posait d'excellente base, mais était teeeeeeellement répétitif ... que j'avais fini par le lâché un peu avant la fin, pour le finir un peu plus tard (après qu'un pote m'a dit que ca s'améliorait ... ce qui était un mensonge).
Du coup j'ai gardé le 2 sous le coude pendant près d'un an avant d'y joué (le pôte qui me l'avait prêter commençait à s'impatienté ;p), et là je l'ai fini en une semaine tant j'ai kiffé.

ariakas a écrit:Sinon, tout autant d'accord que je puisse être avec ce monsieur, je trouve que ces montants réclamés sont assez hallucinants.
Frais de départs: 250.000$ la vache, à ce tarif, il va pouvoir s'acheter une belle baraque !!
non mais bon, si chaque personne réclamait la même chose à son employeur, on en finirait plus.
...
je ne sais pas comment il compte justifier 250.000$ ainsi que tout le reste, m'enfin c'est chaud
C'est généralement proportionnel à la position, au salaire, ainsi qu'à l'argent qu'il rapporte à une société.
Après tout dépend aussi de ce que spécifiait son contrat avec THQ (sachant que Ubi a tout repris).

Plus qu'une belle maison, ça pourrait lui servir de début de financement pour son propre studio, mais là par contre, ce sera très loin du compte.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
demoniaque7
Bien que je compatie pour ce pauvre homme , la somme demander est astronomique :

400 000 Dollars :D

- Déja quand tu vois les frai de départ qu'il demande : 250 000

- Frai de recherche a l'emploi : 25 000

Punaise il a vu GROS le petit homme , 25 000 euro pour des recherches d'emploie et puis quoi encore c'est même pas le prix d'un kit de developpement chez un éditeur donc croire qu'ils vont payer cette somme (400 000) faut qu'ils se réveille le gars !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Schadows
J'ai l'impression que vous vous reveillé les gars.
Je connais un directeur d'usine (pas un patron quoi) qui s'est fait licencié, et il est partie avec sa prime de départ 100 000€ et le financement d'un outplacement à 20 000€.
Et encore il s'agit d'un secteur en crise, et d'un licenciement "dans les règles".

Bien évidement, le gars ici ne touchera probablement pas la somme demandées (c'est la fourchette haute avant négo), mais s'il, c'est qu'Ubisoft est coupable, et elle sera alors sanctionnée financièrement (en gros il tochera plus que ce que Ubi lui aurait dut s'ils l'avaient licencié dans les règles).

D'autant que dans le contrat du bonhomme, il était stipulé qu'il récupérait la licence de son projet si celui-ci était abandonné. Ubisoft a racheté le studios, et mis le projet en suspend pour une durée indéterminé. Donc en gros il est abandonné mais sa leur évite de lui rendre son projet maintenant qu'ils l'ont mis à la porte ... là aussi il peut y avoir des jeux sur les mots que la justice risque de ne pas d'apprécier.
Signaler Citer