Actualité iPhone / iPad
news

Adobe apporte sa réponse à Apple

par

Il y a quelques jours, Adobe répondait à Apple. Nous avons jugé utile de vous relayer l'information malgré les quelques soucis techniques subis récemment.

News rédigée par Omega et corrigée par mayekhi et Rob.



La guerre entre Adobe et Apple est à présent connue de tous. Si vous n'avez pas révisé votre cours d'histoire, nous ne pouvons que vous conseiller de le faire en cliquant ici pour mieux apprécier la suite.


Nous en sommes venus à la troisième bataille de cette longue et triste guerre, et c'est cette fois au tour d'Adobe de contre-attaquer par le biais d'une longue lettre ouverte ainsi que d'une nouvelle campagne appelée "We love choice" (nous aimons le choix). Dans sa lettre, Adobe donne une réponse au positionnement d'Apple envers le Flash.







Voici la lettre en question :

Le génie d'internet, c'est son ouverture à des innovations quasi-infinies. Nouveaux hardwares, nouveaux softwares, nouvelles applications. Tous ont leur chance.

En tant que fondateurs d'Adobe, nous pensons que les plateformes ouvertes sont dans le meilleur intérêt des développeurs, des propriétaires de contenus et des utilisateurs. La liberté de choix du Web a provoqué une explosion de contenus et a changé la façon dont nous travaillons, apprenons, communiquons et finalement la façon dont nous nous exprimons.

Si le Web se divise en plateformes fermées, si les compagnies mettent les applications derrière des murs, certains vont malgré tout réussir... Cependant, leur succès aura été fait aux dépends de la créativité et de l'innovation qui ont fait d'internet une telle force.

Nous pensons que les utilisateurs devraient pouvoir accéder librement à leurs contenus et applications favorites sans avoir à se préoccuper de l'ordinateur qu'ils possèdent, du navigateur qu'ils préfèrent ou du type d'appareil qui convient à leurs besoins. Aucune compagnie, quelle que soit son importance ou sa créativité, ne devrait contrôler ce que vous créez, comment vous le créez ou ce que vous expérimentez sur le Web.

Quand les plateformes sont ouvertes, n'importe qui ayant une bonne idée a une chance d'apporter de l'innovation et de trouver de nouveaux clients. La philosophie d'Adobe est basée sur le fait que dans une plateforme ouverte, les meilleurs produits gagneront à la fin, et la meilleure façon d'être compétitif est d'innover plus rapidement que ses compétiteurs.

Ce fût la leçon que nous avons tirée lors du lancement de PostScript® et PDF, deux puissants softwares qui fonctionnaient sur tous les appareils. Nous avons publié ouvertement les spécifications pour les deux, incitant ainsi à leur utilisation et à la compétition. Dans ses débuts, PostScript a attiré 72 clones mais nous sommes restés en tête du marché grâce à nos innovations. Nous avons récemment fait la même chose avec la technologie Adobe® Flash®. Nous avons publié les spécifications pour le Flash, ceci impliquant que n'importe qui puisse faire son propre Flash Player. Toujours est-il que la technologie Flash d'Adobe reste aussi en tête du marché grâce à la créativité et l'innovation technique constante de nos employés.

Nous pensons qu'en prenant une approche opposée, Apple a fait un pas qui pourrait ébranler ce prochain chapitre dans le Web, le chapitre dans lequel les appareils mobiles sont plus nombreux que les ordinateurs, où n'importe quel individu peut être éditeur et où n'importe quel contenu peut être accessible de n'importe où et n'importe quand.

Finalement, nous pensons que la question réelle est "qui contrôle le Web" ? Et nous croyons que la réponse est "personne et tout le monde", mais certainement pas une seule compagnie.

Chuck Geschke, John Warnock
Co-fondateurs
Présidents du conseil d'administration d'Adobe
Après cette énorme lettre, c'est à nous de nous poser la question : que cherche à dire Adobe ? Car le Flash n'est certainement pas une plateforme ouverte tandis que le HTML5 l'est. Il semblerait donc qu'Adobe confonde "très utilisé" et "ouvert". En effet, comme expliqué sur le site d'Apple dans un long texte intitulé "thoughts on Flash" que vous pouvez trouver ici, il semblerait que les créateurs du Flash puissent se tromper sur la signification du mot "ouvert". Cependant, côté Adobe, il est également sûr que les actions d'Apple ne sont pas justifiées.


La firme à la pomme n'a pas besoin de protéger ses clients car ces derniers ont le droit de faire ce qu'il veulent une fois leur produit acheté, aussi bien de profiter du Flash comme il se doit en cette ère de technologie, que de profiter des applications réfutées par Apple sans qu'il y ait une raison valable.



Source : Macstories



Mots-clés

Commenter 14 commentaires

chomy77
Pourtant, à part ce combat sur le Flash, Adobe et Apple ont l'air de s'entendre non ? Mac OS X est entièrement basé sur le format PDF, Photoshop est en priorité créé pour les ordinateurs Apple...
Signaler Citer
ekodante
yannisvesse a écrit:Pourquoi Adobe ne mettrait pas son plug-ing Flash sur Cydia ? Sa arrangerais tout le monde.

perte de gain pour adobe car apple devrais reverser une pépite a adobe pour utiliser la technologie flash dans ces appareils ...
Signaler Citer
shen57
Le flash reste un système libre, surtout que les code sources on était mis en ligne, pour permettre la concurrence, même si Adobe reste devant. Pour le HTML5 ça sera pareil, au bout d'un moment une entreprise va le racheter et ça deviendra du semi libre. Le Flash est passé par la aussi.

Et le flash reste pas mal libre, il est facile de développer un contenu flash. Donc faut arrêter un peu. Apple n'en veut pas à cause d'une perte trop important sur leur Apple Store, et ça peu se comprendre, mais ça limite pas mal les utilisateurs. Enfin Apple risque de changé d'avis au bout d'un moment, quand on voit que tout les autres OS accepte le Flash, Android en premier, qui montre que le flash sur mobile marche très bien. En plus la prochaine version d'Android 2.2 Froyo, montre un gain de performance de 450%, oh ça c'est de la mise à jour.
Signaler Citer