Actualité
blizzardactivisionlogo example

Activision Blizzard : Vivendi se retire définitivement du capital

par
Source: Les Echos

Une opération financière chiffrée à 1,1 milliard de dollars. Rien que ça.

Vivendi veut peut-être s'offrir - à long terme - Ubisoft et Gameloft, mais il n'est plus du tout intéressé par Activision Blizzard, pourtant numéro 1 mondial. Le groupe détenu par Vincent Bolloré s'est ainsi définitivement retiré du capital du géant américain, sachant qu'il en détenait encore 5,7 %. En 2013, Activision Blizzard avait racheté ses propres actions pour prendre son indépendance.

blizzardactivisionlogo example

Selon nos confrères des Échos, Vivendi a vendu "l'intégralité des titres" restants à un établissement bancaire, récupérant au passage la rondelette somme de 1,1 milliard de dollars en cash. Il a aussi reçu 400 millions de dollars à la suite d'un débouclage d'une opération de couverture. À priori, ces 1,5 milliard de dollars seront réinvestis ailleurs.

Voilà donc Activision Blizzard 100 % débarrassé de Vivendi. Chose qu'aimeraient bien Ubisoft et Gameloft...

Commenter 6 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Joker
Ils ont retrouvé leur indépendance alors ça n'intéresse plus Vivendi qui fait son pognon à mettant à la porte des milliers de personnes pour faire grimper les bénéfices et ainsi revendre les actions, voir la société entière s'ils l'ont acheté. Des pourritures quoi. :roll:
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ariakas
Disons qu'un actionnaire qui pourri tellement une entreprise au point qu'il contraint celui ci à racheter ses actions pour survivre, c'est qu'il y a un soucis quelque part.
Que les actionnaires veulent prendre des décisions, ok, mais de là à faire tellement suer que Activision/Blizzard rachète ses actions et que Ubisoft/Gameloft se dise ouvertement ultra hostile à l'arrivé de cet actionnaire au risque de provoquer une chute de ses actions, c'est super chaud.

Même pour l'image de marque de Vivendi/Bolloré, c'est super mauvais.
Signaler Citer
malrock8
Mauvais pour l'image de Vivendi/Bolloré .. Parce qu'il a une bonne réputation ce type avec ses magouilles du temps de Sarkozy et son rejet par les frères Guillemot et qu'il répond par des aquisitions hostiles ?

On sent que le mec veut juste récupéré du bénéfice en laissant la boite complètement vide .. Activision n'est plus qu'une boite qui repose sur du bénéfice pure maintenant, vite produit, pas une grosse qualité, peut de devs, peut de licence..

On voit les ravages de Bolloré sur Canal +, a différence c'est qu'il ne trouve pas la recette.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ariakas
Bolloré est le pdg d'une entreprise "Vivendi" qui a ses propres actionnaires, bolloré a un réseau enviable de personnalités influentes. Prêter un yoat à un président de la république permet aussi d'avoir des renvois d'ascenseurs.
Ca c'est bon pour bolloré et Vivendi. Par contre se constituer actionnaire majoritaire d'une entreprise qui ne veut pas de lui au nom de sa boîte "vivendi" sachant qu'ils perdent déjà de l'argent avec la chute en bourse d'ubisoft. Pas sûr que ça soit une bonne acquisition. Pour canal, on a pas clairement les résultats sur le long terme et tout le monde n'est pas malheureux la bas.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Olivier Menard
Ca leur permet surtout d'etre dans la légalité vis à vis de a loi "anti trust" pour lancer une OPA sur ubisoft. En effet tant qu'ils possédaient des actifs chez activision , les gendarmes de la bourse leur disaient "hop hop hop les cocos , vous aller creer un monopole en possedant 2 editeurs, c'est interdit"...

la finance québecoise est très très inquiète du rachat d'ubisoft par ses pourritures de vivendi, car ils savent que la première chose qu'ils vont faire c'est llicencier du monde à Montreal pour degager des benefices. hors l'industrie du jeu vidéo a le vent en poupe au quebec et beneficie de pas mal d'avantages justement parcequ'elle est creatrice d'emploi. si vivendi licencie par container entier , l'etat quebecois fermera le robinet des aides et c'est tout un pan de l’économie du pays qui en pâtira.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ariakas
Cela étant dit, en France aussi des aides se mettent en place et Ubisoft aurait largement intérêts à se localiser sérieusement en France.
C'est un peu la guerre des aides entre les pays et la France s'y met très en retard, mais elle s'y met aussi.
Je aussi pense pareillement qu'Ubisoft n'a pas les mêmes idées sur la direction à prendre pour sa boite que Vivendi.
La communication ne parvient pas jusqu'a nous pour savoir sur quoi il y a des différents.
Signaler Citer